Blog de Bruno Gerelli

2005 - 2014, une tranche de vie

Accueil > Apiculture > Capture de mon premier essaim d’abeilles

Capture de mon premier essaim d’abeilles

jeudi 20 juin 2013, par Bruno Gerelli

Je vous avais présenté il y a quelques jours une capture d’essaim à laquelle j’avais assisté dans le cadre du cours d’apiculture de la MJC.

Samedi 15 juin 2013, j’ai été appelé par une amie (randonneuse du mardi) : un essaim avait pris pension dans son cerisier !

Sans hésitation, j’ai réuni le matériel nécessaire pour aller capturer ce bel essaim :

En théorie c’est simple, il faut faire tomber l’essaim dans une ruchette en veillant à ce que la reine ne passe pas à côté ! En pratique c’est un peu plus compliqué :

1 - visualiser correctement l’essaim pour savoir où se situe la reine (en général au cœur de l’essaim)
2 - positionner correctement l’échelle pour éviter les accidents, couper délicatement les branches qui gènent
3 - monter l’échelle avec la ruchette dans les bras et s’installer correctement toujours pour la même raison
4 - tenir d’une main la ruchette en dessous du centre de l’essaim
5 - respirer un grand coup pour évacuer le stress
6 - secouer
Arghh !!! 10 000 abeilles dans la ruchette 30 000 abeilles en vol orbital autour de moi !!!!

La vidéo de la capture (qui semble avoir été filmée sur la lune il y a 40 ans !) :


Capture de mon premier essaim d’abeilles

7 - descendre pour récupérer à la main les abeilles tombées à terre et les mettre dans la ruchette
8 - attendre que les abeilles se reposent dans l’arbre et recommencer l’opération une 2ème fois
9- poser la ruchette à terre : vous voyez tout de suite si la reine est à l’intérieur, les abeilles à terre se dirigent rapidement vers leur génitrice !
10 - secouer régulièrement l’arbre et enfumer l’emplacement de l’essaim pour que les abeilles s’en éloignent et rejoignent la ruchette.
11 - 2 heures (et 2 bières) plus tard, tout ce petit monde est rentré dans la ruchette, il ne reste plus qu’à la fermer et à l’emmener au rucher.

4 jours après, l’essaim semblait à l’étroit dans la ruchette, je l’ai transféré dans une ruche avec une hausse pour la récolte du miel parce que ces nouvelles abeilles semblent très productives. Au passage j’ai récupéré quelques pains de miel qu’elles avaient confectionné dans un espace vide de la ruchette. A mâcher délicatement pour savourer tout le miel contenu à l’intérieur !

Portfolio