Blog de Bruno Gerelli

2005 - 2014, une tranche de vie

Accueil > Ça s’est passé à Claix > Culture de la vigne à Claix > Un cépage, Le Joubertin, inventé à Claix

Un cépage, Le Joubertin, inventé à Claix

samedi 19 février 2005, par Bruno Gerelli

Passionné par le vin et la vigne, en lisant Cépages et Vignobles de France" de Pierre Galet, j’ai redécouvert que le cépage principal du vin de Savoie, le Joubertin a été "inventé" à Claix par un dénommé Joubert ... qui en a trouvé un pied dans sa vigne en 1865.

L’extrait du livre de Jean-Claude Michel p 166 "Histoire de Claix" à qui j’ai communiqué l’info :
Un cépage claixois, le Joubertin
"L’oeuvre monumentale de P. Galet, consacrée aux cépages et vignobles de France mentionne un cépage remarqué en 1835 dans une vigne de Claix par Joubert (peut être au hameau de la croix ?) qui a été propagé un peu partout (notamment dans la vallée de la Loire et même... jusqu’en Patagonie !).
Très vigoureux, le Joubertin peut être conduit à un grand développement et, à la taille longue, peut donner semble-t-il de 150 à 200 hectolitres par hectare. Les feuilles sont épaisses, bullées, en dents ogivales étroites, les grappes sont à ailes courtes, cylindriques, assez lâches et les grains noirs bleutés, ovoïdes et pulpeux. Le vin de Joubertin est coloré, neutre et convient notamment pour assouplir celui du Persan. Classé productif dans l’Isère, le Joubertin est encore présent, semble-t-il, sur Claix, notamment dans les vignes de M. Barbarin.

Voir mes dernières vendanges... en attendant le retour du joubertin à Claix !

Portfolio

Messages

  • C’est drôle, le nom de famille de mon mari est JOUBERT.
    Bien que né à Paris et parisien jusqu’à notre venue à Grenoble en 1990, son père, lui, est né à La Tronche.
    La boucle est bouclée. Je suis peut-être mariée, sans le savoir, à un descendant d’un grand domaine viticole !

    Odile

    • je viens de découvrir votre site, et plus particulierement votre article sur le cepage le Joubertin. mes grands parents sont natifs de claix cultivateurs de leurs états,domiciliés à Allieres,en savez vous plus long sur ces créateurs viticoles ?.
      je suis peut être une decendente de ces personnes.

    • ... il faudrait faire un peu de généalogie... remonter quelques générations et ensuite faire l’inventaire des Joubert qui exploitaient de la vigne en 1835 et comparer.

      Si vous m’envoyez les premières infos (vos ancêtres)... je peux essayer de chercher la suite.

  • Je viens de lire (par hasard) votre article de février 2005 sur le
    Joubertin. Vous dites que ce serait "le cépage principal du vin de
    Savoie". Je puis vous assurer qu’il n’en est rien.

    Ce cépage n’est pas agréé pour l’appellation Vin de Savoie et je ne pense
    pas qu’il soit encore cultivé aujourd’hui. Il n’a pas dû survivre à la
    crise phylloxérique de la fin du XIX. Je pense que c’était un des cépages
    secondaires qui étaient utilisés en assemblages pour tempérer des vins
    trop fougueux ou donner du corps ou de la couleur à des vins trop
    faibles.

    Cordialement

    P Thormeyer

    www.vin-de-savoie.org

    • Je viens de parcourir votre site www.vin-de-savoie.org Passionnant !

      Pour le joubertin... après en avoir fait la découverte dans le livre de Pierre Gallet... j’ai poursuivi ma recherche sur internet en tapant joubertin dans google. Ci-joints 2 exemples du résultat à propos du joubertin et des vins de Savoie :

      http://www.terroirexperience.com/vignoble/savoie.php

      http://www.sabaudia.org/v2/dossiers/vins/public4.php

      ... j’en ai déduit que le joubertin est toujours utilisé.

      Voir également :

      http://perso.wanadoo.fr/mercury73/vds/inao_decret.htm

      http://www.cavusvinifera.com/appellations.php?idAppellation=245

      qui font référence à des textes officiels qui citent le joubertin

      J’ai essayé de m’en procurer par l’intermédiaire d’un ami qui m’a fourni quelques pieds de "Jubertain / Grausac" qui n’ont pas survécu !

      ... si vous avez des infos supplémentaires je serai très intéressé car j’aimerai refaire pousser quelques pieds de joubertin à Claix... sa terre natale !

    • Bonjour,

      c’est avec beaucoup de retard que je reviens sur votre site pour continuer notre échange sur le Joubertin. Votre recherche confirme à la fois nos deux points de vue :
      - le Joubertin n’est pas un des cépages principaux des Vins de Savoie mais peut entrer dans l’appellation AOC Vin de Savoie pour la production récoltée dans le département de l’Isère, aux marches du département de la Savoie (zone de Chapareillan), et uniquement pour cette zone relativement étroite. Le Joubertin ne peut obtenir l’appellation en Savoie ou en Hte Savoie. A ma connaissance il n’y est pas cultivé.

      Je vais me renseigner auprès d’amis pépiniéristes s’ils cultivent ce cépage, afin que vous puissiez en planter sur Claix.

      Pascal Thormeyer

      Vin de Savoie.org

    • Bonjour,
      Par chance le Joubertin n’est pas un cépage disparu.
      Si vous le désirez,nous avons la possibilité de récupérer des greffons dans le Grésivaudan pour faire quelques plants de vigne de Joubertin sur commande.
      D’autre part, il faut savoir que le Dauphiné était très riche en variétés de Vitis Viniféra (vigne).
      Cf Gallet "Cépages et Vignoble de France tome II 1958" 19 variétés principales et environ 65 variétés secondaires.
      Par exemple :Anèche blanche, Antounerein blanc, Arménian, Barbezina, ...Recamolle, Rougeard...Servanin, Zérone noir...
      Il est important pour ceux qui ont des informations sur ces cépages ou les anciennes traditions vigneronnes de les diffuser afin d’éviter que tout ce patrimoine ne soit perdu.
      Salutations.

      Grisard Jean Pierre

      http://www.domainegrisard.com

  • Avez-vous des précisions sur ce Barbarin qui cultivait le cépage ? Un frère de ma grand-mère paternelle, née Berthe Barbarin, vivait à Claix. La famille vient de La Salette-Fallavaux et s’est établi à Susville pour y travailler dans les mines de La Mure.