Blog de Bruno Gerelli

2005 - 2014, une tranche de vie

Accueil > Ça s’est passé à Claix > Histoire de Claix > Découverte des Eaux Burdet

Découverte des Eaux Burdet

jeudi 28 juillet 2005, par Bruno Gerelli

A Claix il y a une particularité peu connue des habitants : les réseaux d’eau privés. Il en existe 4 principaux : Bougault, Fantin (appelé aussi Royer ou Ronzy), Cossey et Burdet. On en trouve également à Furonnières ainsi que dans de nombreuses propriétés qui sont alimentées par des sources privées.

Je vous propose de découvrir les Eaux Burdet en compagnie d’André Blanchon le Président de l’Association des Eaux Burdet, que nous avons déjà vu à l’œuvre dans d’autres circonstances !

Je n’ai pas fait de recherches historiques (pas encore !) sur les eaux Burdet, mais si j’ai bien compris, l’initiative en revient au 19ème siècle à la famille Burdet, propriétaire du Château de la Balme à partir de 1850. Leur action a consisté à capter les sources qui alimentaient le haut de Claix, en dessus de Malhivert qui ne servaient qu’aux agriculteurs locaux, pour amener l’eau au Bourg, à la Balme et au Pont Rouge jusqu’à la Ridelet et au Pont de Claix (le pont, pas la ville !).

Il est fort possible d’ailleurs que le réseau existe depuis des temps plus anciens car il a été retrouvé des restes de canalisations en poterie lors de travaux.

Ensuite les eaux, droit d’eaux et propriétés des captages ont été transférés à l’acquéreur du Château de la Balme (l’entrepreneur Debon) qui a crée le Syndicat des concessionnaires. Au passage la commune avait délibéré le 18 avril 1904 pour concéder à M. Debon le droit de canaliser et distribuer sur toute l’étendue de la commune les eaux captées sur les terrains Burdet (au dessus de Malhivert), à charge à lui de fournir gratuitement 22 l/mn à la commune. Et enfin, le 1er novembre 1926, était créée « l’Association des Eaux Burdet » qui perdure aujourd’hui, ce qui en fait la plus veille association Claixoise selon son Président.

Les droits d’eaux sont aujourd’hui transmis par actes notariés car ils sont généralement attachés à la propriété foncière.

Les Eaux Burdet, selon le dernier rapport hydrogéologique effectué, subissent une bonne filtration naturelle au travers des dépôts quaternaires. Elles sont calcaires comme toutes les eaux qui viennent du Vercors. Elles ne sont pas considérées comme potables dans le réseau Burdet car elles ne subissent pas de traitement contrairement à celles qui sont utilisées par la commune : traitement des eaux communales aux ultraviolets + chloration de sécurité.

La découverte en image :

Portfolio