Blog de Bruno Gerelli

2005 - 2014, une tranche de vie

Accueil > Ça s’est passé à Claix > Histoire de Claix > Le fort de Comboire

Le fort de Comboire

samedi 20 novembre 2010, par Bruno Gerelli

Le fort de Comboire fait partie d’une série de forts construits après la défaite de 1870 pour protéger la France d’une nouvelle invasion Allemande ou Italienne. C’est le Général Séré de Rivières qui inventa un système défensif de places fortes, composées de forts placés à 5 ou 7 km autour de la ville. Cette distance est motivée par les progrès faits dans le domaine de l’artillerie : l’invention quelques années auparavant du canon rayé qui augmentait la portée des canons de quelques centaines de mètre à plus de 6 km.

C’est environ 190 forts qui ont été construits à cette époque. A Grenoble cela c’est traduit par la construction des forts du St Eynard, du Murier, du Bourcet, de Montavie, des 4 seigneurs et enfin de Comboire de 1882 à 1884.

Le fort de Comboire aurait du servir à protéger Grenoble des éventuels assaillants en provenance du Sud et à protéger le fort de Montavie (à cheval sur les communes de Bresson et de Brié-et-Angonnes) qui lui-même protégeait le fort de Comboire.

Malheureusement (ou heureusement) les forts construits à cette époque autour de Grenoble et ailleurs n’ont jamais servi pour lutter contre l’envahisseur. Les techniques militaires ont rapidement évolué, l’artillerie est devenue puissante et mobile, reléguant ces forts au simple rôle de casernes pour les soldats et de stockage pour les munitions.

Le fort de Comboire a assuré ce rôle jusqu’en 1975, date à laquelle la commune de Claix en est devenue propriétaire.

Je vous propose de revoir 2 cartes postales écrites par des militaires en garnison à Comboire lors de la Grande Guerre et de découvrir quelques infos techniques sur le fort en visitant le site http://fortiffsere.fr ainsi que quelques photos des salles intérieures.


Le Fort n’est pas accessible pour des raisons de sécurité. Les rares visites sont organisées de temps en temps par Claix Patrimoine Histoire dans le cadre des journées du Patrimoine.

Un arrêté municipal interdit de monter en voiture jusqu’au fort, par contre, des chemins piétons sont régulièrement entretenus par le SIPAVAG pour découvrir la faune et la fore spécifiques de la colline de Comboire.

Portfolio

Messages

  • Je pense que de tous ces forts celui de Comboire est le plus beau. Si celui des Quatre Seigneurs et encore plus celui de Montavie sont délaissés, ceux du Murier et du Saint Eynard ont été mis en valeur. Espèrons que celui de Comboire suivra le même chemin pour la conservation de notre patrimoine et le souvenir de nombreux Claixois qui ont fait une partie de leur sevice militaire en ce lieu.
    L’environnement naturel est exceptionnel également. Un seul bémol cependant lors de la construction de ce fort, du temps où l’archéologie préventive n’existait pas, les traces d’un habitat ancien ont sans aucun doute été perdues à jamais. Seule la nécropole, Néolithique et Age du Bronze, située dans la cavité du Trou du Renard située à 300m du fort a été retrouvée.